Probabilité : 0.33
16.02 ... 19.05.2019

Vernissage le vendredi 15 février 2019 à 19h

Un projet du musée Nicéphore Niépce et de Pilotine Production.

Commissaires de l’exposition :
Floriane Doury (Pilotine Production)
Anne-Céline Borey et Emmanuelle Vieillard (musée Nicéphore Niépce)

 

L’Amour...
Amour : [n. m.] — Intérêt, goût très vif manifesté par quelqu’un pour une catégorie de choses, pour telle source de plaisir ou de satisfaction. Inclination d’une personne pour une autre, de caractère passionnel et /ou sexuel. Si l’on s’en tient à cet extrait de la définition du dictionnaire Larousse, l’amour renvoie à un large éventail de sentiments allant du romantisme au désir passionné, de l’amour filial à la dévotion spirituelle. Dans l’Histoire des Arts, les relations amoureuses ont été continuellement célébrées. Jeune adolescent ailé, baiser à la dérobée, amants damnés pour l’éternité... Du coup de foudre aux plaisirs charnels, jusqu’à la disparition des sentiments, toutes les étapes des rapports amoureux ont inspiré bien des œuvres littéraires et plastiques.
 
L’Amour et la photographie
Amour et photographie sont intimement liés. À travers les collections photographiques du musée Nicéphore Niépce et le regard d’artistes, l’exposition offre au public  une vision éclectique des relations amoureuses à travers le médium photographique.  L’exposition “Probabilité : 0.33” – Comme une chance sur trois de réussir sa vie  de couple – propose de mettre en regard des ensembles vernaculaires et des travaux  d’artistes évoquant les rapports amoureux.
 
La pratique populaire de la photographie par les amateurs comme par les professionnels,  ponctue le cycle de la vie amoureuse. Au début du XXe siècle, l’imagerie romantique  reproduite sur carte postale sert de support aux échanges épistolaires des couples  aux prémices d’une relation. Aujourd’hui, sur les sites de rencontre en ligne,  le portrait est le critère principal du choix du partenaire potentiel.  Le grand moment photographique de la vie du couple est le mariage. Il est raconté  en images par un photographe professionnel à qui l’on confie le soin de chroniquer  cet événement social majeur. Les tirages sont ensuite conservés dans un album  ou encadrés pour rejoindre la décoration du domicile conjugal. Ces photographies  contribuent à matérialiser l’union. L’exposition s’intéresse également à des pratiques  moins communes, comme celle d’un amoureux, très inspiré par la littérature  et la poésie, qui fait de sa compagne le sujet unique d’un album ; ou cet ensemble  de photographies de famille mutilées suite à une séparation ; le visage du père  de famille étant soigneusement retiré de tous les souvenirs.
 
Mac Adams, Delphine Balley, François Burgun, Natasha Caruana, Olivier Culmann,  Anouck Durand, Virginie Marnat, Denis Roche, Jenny Rova, Thomas Sauvin [ Beijing  Silvermine], Manon Weiser, et des photographes humanistes, abordent l’amour,  la vie de couple, dans leurs travaux. Ils sont réunis ici pour proposer leurs visions  des étapes d’une histoire d’amour dont l’issue reste incertaine
 
Les amants, abandonnés l’un à l’autre dans l’espace public, deviennent par les  photographies de Doisneau ou Ronis, l’archétype mondial des « amoureux ».
Certains photographes, amoureux transis, mettent leur relation au centre de leur travail.  Ils font de leur partenaire ou de leur histoire d’amour le sujet central de leurs œuvres.  D’autres enfin, assimilent les codes, usages et rites pour proposer un regard  décalé, voir corrosif sur les relations de couples, loin des clichés de l’Amour  avec un grand A.

 

Listes des œuvres présentées :

> En introduction, l’amour célébré  par Doisneau, Ronis, Brassaï, Izis, Capa...

> Chapitre 1 : Somebody to love / Rechercher et rencontrer l’âme sœur

Cartes postales fantaisie
début du XXe siècle
Collection du musée Nicéphore Niépce
 
BIEM éditions
Cartes postales disques
années 1960
Collection du musée Nicéphore Niépce
 
Manon Weiser
Tinder Man le plus grand de tous les héros
2014
Courtesy de l’artiste
 

> Chapitre 2 : Let’s stay together / Moi, je te prends toi ...

Virginie Marnat
Cocottes
2002
Collection du musée Nicéphore Niépce
 
Studios divers
Portraits de mariés
années 1900 à 2000
Collection du musée Nicéphore Niépce
 
Thomas Sauvin [Beijing Silvermine]
Until Death Do Us Part
2015
Courtesy de l’artiste
 

> Chapitre 3 : Somewhere only we know / Ma vie de couple

Anouck Durand
Comment je me suis sauvée
2012
Courtesy de l’artiste
 
Jenny Rova
Älskling,
A self-portrait through the eyes of my lovers
2017
Courtesy de l’artiste
  
Denis Roche
Les preuves du temps (extraits)
années 1970 à 2000
Tirages réalisés en 2000
par le laboratoire du musée Nicéphore Niépce
Collection du musée Nicéphore Niépce
Amateur anonyme
Album de Robert et Andrée
années 1960
Collection du musée Nicéphore Niépce
Mac Adams
The liminal body, The threshold between remembering and forgetting
2018
Installation inédite à partir d’extraits de l’album Robert et Andrée
Courtesy de l’artiste
 

> Chapitre 4 : Jealous guy / Amour vache et rupture

Natasha Caruana
Divorce Index
vidéo HD, 5.21 minutes
2017
Curtain of Broken Dreams
2017
Courtesy de l’artiste
Œuvre initialement commandée par the Open Data Institute dans le cadre du Programme Data as Culture, soutenu par the National Lottery et the Arts Council England.
  
Olivier Culmann
Reliques, les histoires amoureuses d’Antoine
2002
Courtesy de l’artiste
 
Amateur anonyme
Têtes coupées
années 1950
Collection du musée Nicéphore Niépce
 
Jenny Rova
I would also like to be – a work on jealousy
2015
Collection du musée Nicéphore Niépce

François Burgun
Cakes
2010
Collection du musée Nicéphore Niépce
 

> Chapitre 5 : Nothing else matter / À la vie, à l‘amour, à la mort

Natasha Caruana
Love Bomb
2014
Courtesy de l’artiste
 
Photomontages destinés
à l’édition du journal Le Petit Parisien, pages du magazine Détective
années 1920-1930
Collection du musée Nicéphore Niépce
 
Delphine Balley
Histoires vraies
2006
Courtesy de l’artiste