Mécènes et Partenaires


Le musée Nicéphore Niépce développe des partenariats privilégiant les rapports entre industrie, création artistique et patrimoine photographique.
La loi du 1er août 2003 relative au mécénat, aux associations et aux fondations, a donné une nouvelle impulsion au mécénat en France. Elle permet au musée Nicéphore Niépce de tisser des partenariats pérennes avec des sociétés et des entreprises qui voient dans l'aventure de la photographie un développement à leur activité.
Cette loi a créé un dispositif fiscal particulièrement intéressant pour les donateurs, qu’ils soient des particuliers, des entreprises ou des sociétés.
Chaque année, nous cherchons à développer ces collaborations qui permettent à notre institution de développer ses missions à une plus grande échelle, et aux mécènes d’associer leur nom à des projets culturels ambitieux.

Contact / Emmanuelle Vieillard
emmanuelle.vieillard@chalonsursaone.fr
03 85 48 10 16

BMW France


BMW France  relayé localement par la concession Van Ness  BMW Mini de
Chalon-sur-Saône, est devenu depuis 2011 un partenaire majeur du musée.
Ce partenariat se base sur le souhait commun de promouvoir la création photographique contemporaine et s’est concrétisé sous la forme d’un soutien financier à une résidence d’un artiste photographe au musée.

Dune Varela, sixième lauréate de la Résidence BMW

Dune Varela, photographe franco-américaine a été choisie parmi 84 candidats, par un jury composé, aux côtés de BMW, de personnalités du monde de la photographie. Elle est la sixième lauréate depuis la création de la Résidence BMW au musée Nicéphore Niépce en 2011.

Cette photographe, née en 1976 à Paris, a d’abord fait des études de droit à Paris puis de cinéma à New York où elle réalise des courts métrages et des films documentaires. Elle se consacre ensuite principalement à la photographie argentique.

Pour la Résidence BMW, elle travaille sur le paysage et sa représentation. A travers plusieurs temporalités, elle interroge la fragilité du support photographique. Nous voilà désormais invités à fréquenter des lieux emprunts de significations mythologiques, ou mystiques qui fondent notre imaginaire. La photographie invente de nouveaux temples, vulnérables comme elle.

Maison Veuve Ambal


Depuis 2011, la Maison Veuve Ambal  participe à l'enrichissement des collections du musée en soutenant sa politique d'acquisition.
Le musée expose trois fois par an des images extraites de son fonds sur des thèmes divers au siège de la société à Montagny-les-Beaune.

Maison Veuve Ambal
Le Pré Neuf
21 200 Montagny les Beaune
03 80 25 90 81
www.veuveambal.com

Ouvert du lundi au samedi toute l’année
et le dimanche du 31/03 au 17/11
Horaires 10 h … 13 h / 14 h … 19 h
Entrée libre

Tapis Rouge, Cannes sous l'objectif de Thierry Chabanis

du 24 mars au 5 juin 2017

Le Septième Art n’a qu’un peu plus de cent ans, mais il est un monde à part entière aux rituels déjà immuables. Le festival de Cannes en est un. Depuis plus de soixante-dix ans, chaque printemps, cinéastes, acteurs et autres spécialistes de la profession se rassemblent sur la Croisette pour découvrir ou faire découvrir de quoi le cinéma de demain sera fait. Les stars sacrifient au passage obligé du tapis rouge et de la montée des marches sous l’œil des amateurs et des photographes. Le chalonnais Thierry Chabanis est un peu des deux. Depuis plusieurs années, il se mêle à la foule et consacre une semaine à cette chasse photographique aux étoiles. Il nous en livre ici les meilleurs moments.

Elément incontournable des évènements prestigieux, le tapis rouge est un signe extérieur de l’honneur fait aux invités de marque. Il permet à ceux qui le foule de progresser à pas feutrés, mais avec majesté, vers une gloire espérée que certains seulement atteindront.
 Il n’est donc pas étonnant que le monde du spectacle et tout particulièrement le cinéma s’en soit emparé. Le tapis rouge est depuis plus de cinquante ans le passage obligé des festivals et cérémonies de récompenses du Septième Art. Sa couleur flamboyante flatte ici les personnalités immortalisées sur les marches du Palais des Festivals de Cannes. Cinéastes, acteurs et autres spécialistes de la profession, auxquels le public n’accède habituellement que sur le blanc des pages de magazine ou de l’écran de cinéma, s’incarnent ici sur le rouge des marches.
 Ils sont bien là, palpables, presque à portée de main, vibrants sous les ovations du public. Si l’on ajoute à la scène le crépitement des flashs, les parures étincelantes et la chaleur des projecteurs, cette lente procession pourrait évoquer un feu de joie !

Cette cérémonie très ritualisée provoque chez certains spectateurs une forme d’accoutumance... D’une année sur l’autre on revient, on s’organise pour mieux  voir. Thierry Chabanis n’est pas photographe de profession. Passionné de photographie et de cinéma, il fait partie des fidèles. Se mêlant à la foule, il consacre une partie de ses vacances à cette chasse photographique aux étoiles. Il raconte : « Dans les années 90, l’espace réservé aux chasseurs de dédicaces et aux photographes amateurs était une véritable foire d’empoigne. C’était le service d’ordre qui mettait fin aux bagarres. Depuis quelques années, une certaine organisation s’est mise en place entre nous. Les réguliers comme moi ont leur place attitrée. Le soir, nous avons même une chaîne cadenassée afin de laisser nos escabeaux sur place. »
 Avec l’expérience, il sait aussi choisir son emplacement, en négociant la veille de la première journée sa position dans les rangs de spectateurs, et son moment : « La projection de 19 heures est la meilleure car c’est la plus courue. Et d’un point de vue technique, c’est la seule qui offre une bonne lumière, régulière et chaude. Elle est indispensable car je photographie avec un zoom puissant et la plupart du temps, tout va très vite. Avec un deuxième appareil équipé d’un grand angle, je fais une acrobatie pour capter les attitudes des stars qui acceptent la proximité avec le public. J’obtiens des photos plus naturelles. »

C’est donc au plus près des stars que nous invite le photographe, dont les images reflètent l’intensité de moments pourtant fugaces. Sourires séducteurs, attitudes provocantes ou complices, nous voici projetés aux cotés des vedettes, comme si le tapis rouge se déroulait sous nos pieds.

Canson France


Canson  accompagne le musée depuis 4 ans pour la production d’expositions temporaires, en don de papiers photographiques.
Chaque année, les papiers Canson permettent au laboratoire de produire des tirages pour des expositions temporaires du musée comme Erwin Blumenfeld, Studio Blumenfeld. New York, 1941-1960 , Robert Burley, The Disappearence of Darkness , Mare Mater de Patrick Zachmann, Olivier Culmann, The Others ou encore Stéphane Couturier, Alger Climat de France...

De plus, des tirages de photographies des collections du musée sont réalisés sur des papiers Canson de sa gamme Infinity© par le laboratoire et sont mis en vente au sein de notre boutique-librairie.

En septembre 2014, lors de la Photokina à Cologne en Allemagne, Canson présentait le partenariat avec le musée sur son stand.

 

Hôtel & Brasserie Le Saint-Georges


Depuis début 2013, le musée Nicéphore Niépce conseille l’hôtel Saint-Georges pour une programmation annuelle de trois expositions de photographie contemporaine. Au sein de l'accueil de l'hôtel les travaux de jeunes photographes comme Philippe Pétremant, Virginie Marnat-Leempoels, Olivia Lavergne, Maia Flore ou encore Guillaume Martial ont été présentés.

Le Saint-Georges
32 avenue Jean-Jaurès
71 100 Chalon-sur-Saône

Trois étoiles de Frédéric Stucin

du 8 octobre 2016 à mars 2017

« Trois étoiles » est le fruit d’un projet initié entre l’Hôtel Saint-Georges, le musée Nicéphore Niépce et Frédéric Stucin.

72 hommes et femmes de tous âges, de Chalon-sur-Saône ou des environs, ont pris la pose et se sont prêtés au jeu en suivant scrupuleusement l’imaginaire du  photographe. Guidés par l’artiste, habitué des portraits de personnalités, ils ont investi tous les espaces de l’hôtel ; escalier, chambres, parking ou salle de conférence pour vous raconter une histoire mystérieuse aux accents de roman policier.

Le livre « Trois étoiles » est en vente au musée Nicéphore Niépce et à la réception de l'hôtel. Pour les tirages en vente ou tout autre renseignement contacter Carine au musée Nicéphore Niépce carine.hoareau@chalonsursaone.fr  / 03 85 48 14 09

Fondation BNP Paribas


La Fondation BNP Paribas  apporte son soutien à la publication d'albums rendant compte de la richesse des musées. Depuis 1987, une cinquantaine de livres a déjà été publié sur des musées français et étrangers, dans la collection Musées & Monuments de France.
Fin 2012, le livre consacré au musée Nicéphore Niépce a été publié, présentant de manière originale ses collections et son approche de la photographie.

Musée Nicéphore Niépce
Broché
128 pages
140 reproductions couleur
Format : 21 x 28 cm
Editions en français et en anglais
Prix de vente public TTC : 25 euros
Diffusion et distribution : RMN / Flammarion
Le livre est en vente au sein de la librairire-boutique du musée.

On-situ


On-situ, société spécialisée dans les nouvelles technologies de l'image développe pour les musées des systèmes de médiation, des expériences sensibles de connaissance...
Chaque année, On-situ expérimente un nouveau dispositif qu'elle met à la disposition du musée.

Cabinet BW Conseils


En 2013, le cabinet BW Conseils à Chalon-sur-Saône a débuté un partenariat avec le musée, le soutenant pour ses projets d’acquisition de collections.
Son aide a permis depuis d’acquérir notamment une série importante d’images du photographe Maurice Tabard.